DOULEURS  ET  PHYSIOTHÉRAPIE

Avec la collaboration de Valérie Guigardet  DMV 

 
 
vue d.jpg

Définitions

Physiothérapie:
discipline de la médecine qui soigne les maladies et handicaps par des moyens physiques naturels ou artificiels.

Rééducation fonctionnelle:
spécialité médicale orientée vers la récupération des capacités fonctionnelles et l’amélioration de la qualité de vie des patients atteints de handicap

Kinésithérapie :
thérapie par le mouvement
  

 

De nombreux troubles organiques  et d'atteintes musculo-squelettiques ou nerveuses,
d'intensité douloureuse plus ou moins sévères,
altèrent les mouvements corporels.

Les effets délétères de l'immobilisation sont redoutables car ils aggravent la pathologie initiale

 

 

La mobilisation passive ou active des membres a donc un rôle de:

  • Maintien du cartilage
  • Assouplissement de l’articulation
  • Prévention des modifications musculaires
  • Stimulation de la circulation
  • Stimulation nerveuse

 

 

Objectifs

INDICATIONS

  1. Traitement de toute atteinte ostéo-articulaire et musculo-tendineuse opérée ou non :
    Rupture ligament croisé antérieur, dysplasie coxo-fémorale, fractures et luxations, entorses...
  2. Traitement de toute affection neurologique opérée ou non:
    Hernie discale, embolie fibro-cartilagineuse, AVC ...
  3. Traitement conservateur lors de pathologies dégénératives par maintien de la mobilité et du confort :
    Arthrose, myélopathie dégénérative, syndrome queue de cheval...
  4. Prévention par renforcement musculo-tendineux et amélioration de la proprioception :
    Animal de sport, prévention des répercussion collatérales d’une atteinte locomotrice ...
  5. Préparation d’une chirurgie:
    DCF, œdèmes traumatiques...
 
  1. Gestion de la douleur
  2. Maintien ou restauration de la mobilité articulaire
  3. Maintien des masses musculaires
  4. Optimisation de la coordination et de l’équilibre
  5. Prévention des récidives

LES DIFFERENTES THERAPIES UTILISEES EN PHYSIOTHERAPIE

 

CRYOTHERAPIE

Propriétés thérapeutiques du froid:
Anti-inflammatoire et anti-œdémateux
Antalgique

Indications :
Traumatologie (entorses, hématomes, contusions, déchirures musculaires...)
Post-opératoire immédiat (48-72h)
Après tout exercice pouvant réveiller douleur et/ou inflammation
=> Phase inflammatoire ou douloureuse de toute pathologie ostéo-articulaire ou musculo-tendineuse

En pratique :
Utilisation de « cold pack » stocké au congélateur.
Ne pas appliquer directement mais entourer la poche dans un linge
Application 15 mn , 3 à 4 fois/jour
lors des phases inflammatoires et/ou douloureuses ou application après les exercices de kinésithérapie

Contre-indications:
Troubles cardio-vasculaires, plaies, troubles de la sensibilité, diabète

Poche à deux compartiments dont le mélange, après rupture, est générateur de froid par réaction endothermique extemporanée : pemet de limiter la diffusion de l'oedeme ou de l'hématome et de réduire la douleur.
Froid effectif pendant environ 30 mn.
Dimensions : 24 x 15 cm.
Source Coveto

 
 

THERMOTHERAPIE

Poche de gel polyvalente.
Application mixte de froid ou de chaleur selon l'indication pendant 20 min.
Economique : réutilisable, conformable: conserve sa souplesse. Facilement lavable.
Utilisation particulièrement adaptée en physiothérapie.
Produit non toxique si ingéré.
Mode d'emploi
En cryothérapie, refroidir la poche de la manière suivante :
- au congélateur à -15°C  la température est atteinte en 1h30 à 2h.
En thermothérapie , chauffer la poche de la manière suivante :
- au four à micro-ondes: chauffer par périodes de 20 secondes maximum, en fonction du type et de la puissance de l'appareil, ainsi que de la taille du sachet. En 1 minute, (3 périodes de 20 secondes) la température de Physiopack atteint 45 à 60 °C ; en 2 minutes (6 périodes de 20 secondes), elle atteint 85 à 95 °C. 
Source Coveto

Propriétés thérapeutiques du chaud:
Échauffement des tissus
Favorise la cicatrisation par vasodilatation
Analgésie locale
Myorelaxant

Indications :
Lutte contre la douleur par rupture du cycle spasme -> douleur -> spasme
Ankylose (relaxation et échauffement des fibres avant étirements)

En pratique :
Hot/cold pack à faire chauffer dans eau à 60° ou au micro-ondes ou bouillottes
Application en entourant la poche d’un linge
Minimum 15 mn, 3 fois/jour lors de spasmes ou avant exercices thérapeutiques

Précautions :
Utilisation en dehors des phases aigües et suraiguës (mini 72h post-op)

Contre-indications :
Troubles circulatoires, saignements, infections, cicatrices récentes, modification de sensibilité, diabète.


MASSOTHERAPIE

Propriétés thérapeutiques des massages:
Amélioration de la circulation sanguine
Drainage lymphatique
Echauffement et assouplissement des tissus à travailler
Relaxant ou stimulant


Indications :
Relaxation des zones sensibles (contractures, trigger point)
Diminution des adhérences
Assouplissement des tissus cicatriciels et fibrosés

En pratique
Pas de préparation particulière
Possibilité d’utiliser des huiles si zone à travailler tondue
Mouvements :

  • Lents et superficiels : relaxant
  • Mouvements plus rapides et profonds : stimulant
  • Massage transversal profond: assouplissant et défibrosant

Déroulé d’une séance de massage :
Commencer par la détection des zones sensibles
Masser de l’avant vers l’arrière et distalement à proximalement pour les membres
Débuter le massage par de l’effleurage,
puis du pétrissage superficiel puis profond
suivi en dernier du massage transversal profond si besoin
pour finir par de l’effleurage

 

 

 

 

Contre-indications :
Processus inflammatoires aigus, infectieux ou néoplasiques,
plaies, fractures, hématomes,
maladies cardiovasculaires graves


KINESITHERAPIE

Propriétés thérapeutiques du mouvement :
Maintien du cartilage
Assouplissement de l’articulation
Prévention des modifications musculaires
Stimulation de la circulation
Stimulation nerveuse

Indications:
Neurologie: 
Parésie ou  paralysie
hernie discale, syndrome queue cheval, myélopathie dégénérative ...
Orthopédie :
Récupération post-opératoire
RLCA, RTCF, luxation rotulienne...
Traitement conservateur lors d’ arthrose, dysplasie...
Toute situation entrainant une immobilisation totale ou partielle ou tout dysfonctionnement

En pratique :
Commencer les mobilisation passives le plus tôt possible (lendemain d’une chirurgie)
3 à 4 fois/jour:

  • Réflexe de flexion ou de retrait x5
  • Flexion/extension ou bicyclette (x15)= ADM (Amplitude De Mouvement) Passive
  • Stretching (amplitude max pendant 30 à 60sec x4)

Travail actif dès que possible

  • Position statique et marche éventuellement assistées
  • Bascule du poids du corps, suppression d’appui
  • Cercles,serpentines
  • Brouette, danse, assis/debout, escaliers
  • Cavalettis, planches, ballons, parcours proprioceptifs

Prudence en post-traumatique ou post- opératoire (surtout pour stretch et mouvements actifs)
 

Contre-indications :
Inflammation suraigüe, affections osseuses, infections


HYDROTHERAPIE

Propriétés thérapeutiques de l’eau :
Diminution de la charge articulaire par allègement du poids du corps (poussée d’Archimède)
Augmentation du travail musculaire et cardio pulmonaire (résistance de l’eau)
Effet massant et drainant (pression hydrostatique)
Amélioration de la proprioception et de la coordination (pression hydrostatique)
Antalgique (gate contrôle, endorphines)
Confort et bien-être

Indications :
Neurologie :
Hernie discale, syndrome queue cheval, myélopathie dégénérative
Orthopédie :
Récupération post-opératoire (RLCA, RTCF, luxation rotulienne...)
Traitement conservateur (arthrose, dysplasies)
Préparation physique (chien de sport, chien d’expositions)
Bien-être et mobilité de l’animal âgé, sédentaire

Modalités pratiques :
Brosser et doucher l’animal avant la séance / sécher après
Travail dans l’eau souvent en fin de séance après autres thérapies
De plusieurs courtes séances par jour (3 x 10 mn) à 1 séance /semaine (10 à 30 mn).
En moyenne 2 séances/semaine

 
 

Exercices passifs si animal trop algique ou si aucun mouvement volontaire :
position statique, bascule du poids du corps, mouvements de bicyclette
Exercices actifs : marche, marche assistée, course, fractionnée, exercices contre- résistance

Précautions :
Temps de cicatrisation, stabilisation ostéo-articulaire,
période inflammatoire aigue, otites, plaies et infections cutanées,
épilepsie, insuffisance cardiaque ou respiratoire


 THERAPIE LASER

LES CARACTÉRISTIQUES DE LA LUMIÈRE LASER ET LES PROGRÈS DES APPAREILS ÉMETTEURS
PERMETTENT D’ENVISAGER DE NOMBREUSES APPLICATIONS

L'USAGE DU LASER THERAPEUTIQUE EST NOTAMMENT INDIQUE LORS D'ARTHROSE, DE GINGIVO-STOMATITE FELINE OU POUR FAVORISER LA CICATRISATION DES PLAIES, SEUL OU EN ASSOCIATION AVEC D'AUTRES TRAITEMENTS. 

LASER THÉRAPEUTIQUE I

PRINCIPES ET ASPECTS TECHNOLOGIQUES DU LASER

LASER THÉRAPEUTIQUE II

PROPRIÉTÉS THÉRAPEUTIQUES
du laser

LASER THÉRAPEUTIQUE III

INDICATIONS THÉRAPEUTIQUES
du  laser

Le Dr Poitte remercie les éditions du Point Vétérinaire pour la mise à disposition de ce dossier
www.lepointveterinaire.fr

 

CAS CLINIQUE:
Traitement d’une rupture musculo-tendineuse du tendon d’Achille

Utilisation du laser et injection de plasma riche en plaquettes (PRP)