LA BUPRÉNORPHINE RÉDUIT-ELLE LA MOTILITÉ GASTRO-INTESTINALE CHEZ LE LAPIN ?

 
lapin-001.jpg

LA BUPRÉNORPHINE RÉDUIT-ELLE LA MOTILITÉ GASTRO-INTESTINALE CHEZ LE LAPIN ?

Martin-Flores M, Singh B, Walsh CA Effects of Buprenorphine, Methylnaltrexone, and Their Combination on Gastrointestinal Transit in Healthy New Zealand White Rabbits. Journal of the American Association for Laboratory Animal Science. 2017;56 (2):155-159


Introduction

Si les opioïdes sont aujourd’hui largement utilisés comme analgésiques chez le lapin, leur effets secondaires n’ont pas été finement étudiés chez cette espèce. Cet article a pour but d’étudier l’effet de la buprénorphine sur le transit gastro-intestinal du lapin, ainsi que l’effet de la methylnaltrexone, antagoniste µ opioïde qui, chez d’autres espèces, améliore les ralentissements du péristaltisme gastro-intestinales causées par les opioïdes.


Matériels et méthodes

Huit lapins males néozélandais, ont été gavés de minuscules sphères contenant du baryum à l’aide d’une sonde oro-gastrique sous anesthésie générale. Chacun a reçu, de manière aléatoire et successive après 1 semaine de wash-out, 50µg/kg SC de buprénorphine, 1mg/kg SC de methylnaltrexone, la combinaison des deux agents, et du NaCl toutes les 12 heures durant 2 jours.
La production de selles a été mesurée toutes les 6 heures, les selles ont été radiographiées pour retrouver les billes, la consommation d’eau, de nourriture et le poids ont été mesurés tous les jours, deux jours avant et jusqu’à 5 jours après le traitement.


Résultats

La moyenne d’apparition des premières sphères dans les selles a été plus longue chez groupe buprénorphine (30h)
et le groupe buprénorphine + methylnaltrexone (24h) que le groupe de contrôle et methylnaltrexone (18h).
La production de selles a été plus faible chez le groupe chez groupe buprénorphine (1g/kg) et le groupe buprénorphine + methylnaltrexone (1g/kg) que le groupe de contrôle (2,5g/kg) et methylnaltrexone (3g/kg).
La consommation d’eau et de nourriture ont été plus faible chez groupe buprénorphine et le groupe buprénorphine + methylnaltrexone (50ml/kg, 25g/kg) que le groupe de contrôle (150ml/kg, 100g/kg) et que le groupe methylnaltrexone (210ml/kg, 150g/kg).
> Il n’y a par contre pas eu d’influence de quelconques molécules sur les poids des lapins.


Discussion

Si les effets secondaires de la buprénorphine sur la motilité gastro-intestinale sont bien présents chez le lapin, ceux-ci ne contrindiquent pas l’utilisation de cette molécule.
Au contraire dans une autre étude portant sur des protocoles d’analgésie lors d’ovario-hystérectomie chez la lapine, il a été montré que l’absence de l’utilisation d’opioïde était encore plus délétère sur la consommation d’eau, de nourriture et la production de selles.
Une autre étude contradictoire menée sur 15 lapins ayant reçu une injection intra musculaire de 100µg/kg IM de buprénorphine, montre par la réalisation de transits barytés et d’échographies sur 24h qu’au contraire non seulement la buprénorphine ne ralenti pas le transit des lapins, mais accroit ses contractions pyloriques.

Les limitations de cette étude sont que l’anesthésie et la présence des sphères, ont certainement réduit l’appétit des animaux, que certaines sphères n’ont pas pu être récupérées à cause de la caecotrophie, et que cette expérience ne reflète pas les conditions réelles d’utilisation de la buprénorphine lors de processus douloureux.


A retenir

La buprénorphine à 50µg/kg/12h SC peut être utilisée en clinique, mais a pour effet secondaire de diminuer la consommation d’eau, de nourriture et le temps de transit chez le lapin. La methylnaltrexone n’améliore pas ces effets secondaires.


Pour aller plus loin

Cooper CS, Metcalf-Pate KA, Barat CE, Cook JA, Scorpio DG. Comparison of side effects between buprenorphine and meloxicam used postoperatively in Dutch Belted rabbits (Oryctolagus cuniculus). J Am Assoc Lab Anim Sci. 2009; 48: 279–285.

Deflers H, Bolen G, Gandar F. Influence of buprenorphine on the European rabbit (Oryctolagus cuniculus) gastro-intesntinal motility. Proceeding ICARE 2013 Wiesbaden: 200

Flecknell PA, Liles JH. Assessment of the analgesic action of opioid agonistantagonists in the rabbit. J Assoc Vet Anaesthetics. 1990;17:24-29.

Murphy KL, Roughan JV, Baxter MG, Flecknell PA. Anaesthesia with a combination of ketamine and medetomidine in the rabbit: effect of premedication with buprenorphine. Vet Anaesth Analg. 2010;37(3):222-229.
 
Thierry Poitte