Mortalité péri-anesthésique et complications gastro-intestinales chez les lapins domestiques : étude rétrospective de 210 cas.

 
lapin-001.jpg

Mortalité péri-anesthésique et complications gastro-intestinales chez les lapins domestiques : étude rétrospective de 210 cas.

Lee HW, Machin H, Adami C. Peri-anaesthetic mortality and nonfatal gastrointestinal complications in pet rabbits: a retrospective study on 210 cases. Vet Anaest Analg; 2018


Introduction

Il est de notoriété que le lapin est un patient dont l’anesthésie peut poser problème, et conduire au décès du patient ou à des arrêts de transit en postopératoire. De plus, en temps que proie, les lapins ont tendance à cacher leurs signes cliniques ce qui peut entraîner une sous-estimation du risque anesthésique réel.

L'objectif de cette étude était de déterminer l’incidence et les facteurs de risques associés à la mortalité péri-anesthésique ainsi que les complications gastro-intestinales chez le lapin.


Matériels et méthodes

Cette étude rétrospective de cohorte s’est intéressée à 185 lapins admis dans un centre de référé anglais entre 2009 et 2016. L’ensemble des dossiers médicaux ont été étudiés. Les animaux ont été classés en trois catégories en fonction des conséquences, évaluée sur 72h, de leur anesthésie : vivant, mort, ou euthanasie. La prise alimentaire, la production de selles dans les 72 heures suivant l’anesthésie a aussi été évaluée afin de rechercher la présence de complications gastro-intestinales. Différents facteurs de risques hypothétiques (utilisation d’alpha-2 agoniste, poids, statut ASA, intubation) ont été étudiés en utilisant un modèle statistique de régression binaire logistique univarié et multivarié.


Résultats

25 lapins ayant été anesthésié 2 fois, c’est donc 210 anesthésies qui ont été étudiées. Sur ces 210 anesthésies, 3 lapins sont morts à l’induction, 3 durant l’anesthésie et 4 sont morts dans les 72h post anesthésie, ce qui correspond à un taux de mortalité de 4,8%. Un ralentissement du transit gastro-intestinal a été décelé chez 77 (38%) lapins qui ne sont pas morts à l’anesthésie. Des facteurs de risques n’ont pas pu être identifiés pour la mortalité péri-anesthésique, par contre la présence d’un ralentissement de transit a été corrélé avec le poids plus élevé du lapin.


Discussion

La mortalité péri-anesthésique est relativement élevé (plus que la précédente étude de Brodbelt), et la prévalence des ralentissements de transit qui n’avait jusqu’à lors pas été étudié, est extrêmement importante. Malgré le nombre de cas important, de nombreuses questions restent cependant sans réponses. En premier lieu les causes de la mort. Celles-ci sembleraient être liée à des maladies cardiopulmonaires d’après les auteurs, mais en l’absence d’autopsies systématiques et en l’absence d’une expertise d’un anatomopathologiste, il est difficile de conclure. De plus, ces morts ne sont pas liées au statut ASA de l’animal.

Il est intéressant de noter que les protocoles analgésiques utilisés sont variables et dans certains cas insuffisants en regard des connaissances actuels. Ce qui est plus intéressant, c’est que la majorité des morts sont survenues dans les 72h en post opératoire. Les conséquences des agents anesthésiques seuls peuvent-ils expliquer ces complications ? Une des grandes limites de cette études est que les auteurs ne donnent aucune information quant aux protocoles d’analgésie postopératoire. Ils reconnaissent eux-mêmes que la diminution de la prise alimentaire et le diminution de la production de selles est probablement liée à une prise en charge de l’analgésie postopératoire inappropriée. De plus une évaluation de la douleur des patients n’a pas été réalisée.  


A retenir

Le risque de mortalité péri-anesthésique chez le lapin est élevé (4,8%). Le risque de ralentissement de transit en postopératoire l’est encore plus (37%). La mise en place d’un protocole analgésique en pré, per et postopératoire est fondamentale pour diminuer la mortalité péri-opératoire et les risques de ralentissement de transit.


Pour aller plus loin

Biboulet P, Aubas P, Dubourdieu J et al. (2001) Fatal and nonfatal cardiac arrests related to anesthesia. Can J Anaesth 48, 326e332.

Brodbelt DC, Blissitt KJ, Hammond RA et al. (2008) The risk of death: the confidential enquiry into perioperative small animal fatalities. Vet Anaesth Analg 35, 365-373.

Cooper CS, Metcalf-Pate KA, Barat CE et al. (2009) Comparison of side effects between buprenorphine and meloxicam used postoperatively in Dutch belted rabbits (Oryctolagus cuniculus). J Am Assoc Lab Anim Sci 48,279-285.

Leach MC, Allweiler S, Richardson C et al. (2009) Behavioural effects of ovariohysterectomy and oral administration of meloxicam in laboratory housed rabbits. Res Vet Sci 87, 336-347.

 
Thierry Poitte