Efficacité analgésique et innocuité du tramadol par voie sous cutanée chez le chinchilla (Chinchilla lanigera)

E. Evenson, C. Mans, Antinociceptive efficacy and safety of subcutaneous tramadol in chinchilla (Chinchilla lanigera). Journal of Exotic Pet Medicine. 2019:28;98-104

Introduction

Il a été montré scientifiquement que le tramadol permet d’apporter une bonne analgésie chez le rat, la souris, ainsi que chez d’autres espèces de petits mammifères lors de douleur modérée à sévère. Il n’y a cependant aucunes données publiées concernant l’utilisation du tramadol chez le chinchilla.

Le but de cette étude prospective est d’évaluer l’effet analgésique et l’innocuité du tramadol injecté par voie sous cutanée chez le chinchilla.

Chinchilla-CAPdouleur-Tramadol.jpg

Matériels et méthodes

Une étude préliminaire a été réalisée en augmentant progressivement la dose de tramadol injectée (10, 20, 40, 60 mg/Kg SC dose unique) afin de déterminer si des effets secondaires dose-dépendants pouvaient survenir chez le chinchilla. Onze chinchillas males et 6 chinchillas femelles ont été utilisés pour cette étude de manière randomisé en aveugle avec une période de washout de 7 jours. Les animaux ont été régulièrement évalués afin de rechercher une éventuelle diminution de prise alimentaire, diminution de production de selles ou tout autre anomalie à l’examen clinique.

La deuxième partie de l’étude consistait en l’évaluation de l’effet analgésique du tramadol aux doses de 10, 20 et 40 mg/Kg SC lors d’un essai aléatoire, contrôlé, randomisé, en aveugle via des stimulations thermiques. Le groupe témoin a reçu du NaCl par voie sous cutanée. Les animaux ont été positionnés sur des plaques chauffantes (ITTC Life Science Inc., Woodland Hills, CA USA). Le réflexe de retrait du membre postérieur a été mesuré à 0, 1, 2, 4 et 8 heures après administration de la molécule. De plus, la prise alimentaire, la production de selles et le poids ont été mesurés après l’administration de tramadol.

Résultats

A 60mg/Kg SC, des effets secondaires importants ont été observés, tels que des tremblements du corps entier, des fasciculations des muscles de la face. Ces effets secondaires sont survenus 5 minutes après l’administration de la molécule. Ces signes cliniques ont disparu 30 à 45 minutes après injection. Aucuns effets secondaires n’ont été notés aux doses inférieures.

A 10, 20 et 40 mg/Kg SC, aucun effets anti-nociceptif thermique n’ont été démontrés. Il a été observé une diminution significative de la prise alimentaire et de la production de selles transitoire et dose dépendante à 20 et 40mg/Kg SC. Cependant, le poids n’a pas diminué de manière significative et aucune sédation n’a été noté.

Discussion

Si l’utilisation de plaques chauffantes est acceptée comme méthode pour évaluer l’efficacité anti-nociceptif d’une molécule, il est relaté que cette technique peut surévaluer la dose requise de molécule pout obtenir une analgésie. Il est donc possible que le tramadol induise une analgésie quantifiable chez le chinchilla sur un modèle chirurgical par exemple. Cependant l’utilisation de plaque chauffante s’est révélée pertinente dans une étude testant l’efficacité de la buprénorphine chez cette espèce.

L’effet analgésique du tramadol est permise par son métabolite le M1, produit par le foie. Peut-être le chinchilla a-t-il un métabolisme différent ou inefficace du tramadol.

A 60mg/Kg le tramadol a induit des effets secondaires neurologique chez tous les chinchillas traités. Ces symptômes sont similaires à ce qui est décrit comme syndrome sérotoninergique chez les hommes et les autres espèces. Les syndromes sérotoninergiques sont dus à la suractivation des récepteurs sérotoninergiques centraux et périphériques. Le tramadol est connu en médecine humaine comme une molécule pouvant induire l’inhibition de la recapture de la sérotonine ou la libération de sérotonine à haute dose.

Selon les résultats de cette étude, il est pour l’instant déconseillé d’utiliser le tramadol chez le chinchilla par voie sous cutanée.


A retenir

A la dose unique de 10, 20 et 40mg/Kg SC, le tramadol ne permet pas d’obtenir un effet anti-nociceptif thermique chez le chinchilla. A la dose de 60mg/Kg SC, le tramadol entraine des tremblements de l’ensemble du corps et des fasciculations des muscles faciaux. Le tramadol ne semble pas une molécule analgésique de choix chez le chinchilla.


Pour aller plus loin

Saunders R, Harvey L: Anaesthesia and analgesia in chinchillas. In Practice 34:34–43, 2012

Souza MJ, Cox SK: Tramadol use in zoologic medicine. Vet Clin N Am Exot Anim Pract 14:117–130, 2011

Egger CM, Souza MJ, Greenacre CB, et al: Effect of intravenous administration of tramadol hydrochloride on the minimum alveolar concentration of isoflurane in rabbits. Am J Vet Res 70:945–949, 2009

Guzman-Silva MA, Pollastri CE, Pantale~ao JAS, et al: Tramadol minimizes potential pain during post-oophorectomy in Wistar rats. Altern Anim Exp 14:91–92, 2007

Fox L, Mans C: Analgesic efficacy and safety of buprenorphine in chinchillas (Chinchilla lanigera). J Am Assoc Lab Anim Sci 57:286–290, 2018

Beakley BD, Kaye AM, Kaye AD: Tramadol, pharmacology, side effects, and serotonin syndrome: a review. Pain Phys 18:395–400, 2015