Douleur chez les poissons ? – Projets douleur en médecine vétérinaire – Douleur Analg. (2019

31 décembre 2019

Objectifs et domaines

Créée en 1988, Douleur et Analgésie est la première revue internationale francophone consacrée à la douleur
Depuis 2018, la revue Douleur et Analgésie est l’organe officiel de la Société Française pour l’Étude et le Traitement de la Douleur.

Rédacteur-en-chef : P. Poisbeau

Objectifs et domaines

Ce trimestriel a reçu d’emblée un accueil favorable auprès des chercheurs et cliniciens spécialisés dans le domaine en raison de sa qualité scientifique et de son indépendance. Depuis 2006, le comité éditorial a souhaité s’ouvrir davantage à la francophonie, y compris nord-américaine afin de mieux partager les connaissances et renforcer la valeur scientifique de la revue.

L’équipe de rédaction est désormais plus représentative de la complexité biopsychosociale de la douleur. Le champ de son expertise s’étend de la recherche fondamentale à la clinique tant sur le plan de l’évaluation de la douleur que de ses traitements.

1/ Conscience de la douleur et origine neurobiologique des comportements dans les espèces animales: les poissons téléostéens peuvent-ils ressentir la douleur telle qu’elle est comprise chez les mammifères ?

B. Calvino. Professeur honoraire de neurophysiologie
Douleur analg. (2019) 32:128-136

Résumé :
Très tôt dans l’histoire évolutive des vertébrés, la lignée des poissons téléostéens se sépare de celle dont dériveront plus tard les mammifères.
Nous nous proposons de considérer ces deux lignées ayant divergé dès la base des vertébrés pour éclairer le rapport nociception–douleur.
Les études phylogénétiques d’anatomie comparée ont montré que les structures du système nerveux central associées à la douleur sont absentes chez les Téléostéens (première partie).
Des études neurophysiologiques ont introduit un doute sur la possibilité pour la truite de ressentir la douleur alors que cette espèce répond aux stimulations nociceptives (deuxième partie).
D’où l’importance de faire la distinction entre la nociception et le concept de douleur.

Mots clés Douleur ·
Nociception · Poissons · Évolution comparée · Conscience de la douleur

https://dea.revuesonline.com

2/Projets douleur en médecine vétérinaire

T. Poitte Clinique vétérinaire La croix Michaud F-17630 La Flotte en Ré, France
Douleur analg. (2019) 32:137-146

Résumé :
Dans le monde vivant, nous partageons la douleur avec les animaux.
Dans le monde des professionnels de santé, la prise en charge de la douleur est un serment (« je ferai tout pour soulager les souffrances ») ou une obligation déontologique (« je m’efforce d’atténuer la souffrance de l’animal ») exposant la douleur comme le cœur de métier des médecins et des vétérinaires.
Longtemps des freins d’origines diverses (dolorisme médical, spécisme, pauvreté de l’arsenal thérapeutique…) ont entravé ces règles et cette aspiration.
Aujourd’hui, en médecine vétérinaire, des progrès considérables ont été réalisés, mais les données actuelles des neurosciences et de l’éthologie nous encouragent à transformer ce cœur de métier en cœur de compétences :
Centrale et vitale, la douleur devient le liant entre les compétences individuelles, mais souvent isolées des vétérinaires. Immanente mais interdisciplinaire, la douleur fait plus qu’additionner des spécialités en créant une synergie de compétences au sein d’un projet douleur de toute l’équipe d’un établissement de soins vétérinaires.
Cet article traite des projets douleur en médecine vétérinaire, cherchant à répondre à cette ambition et à la préoccupation sociétale du bien-être animal.

Mots clés
Douleur animale · Bien-être animal · e-santé · Réseau douleur · Consultation douleur

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Retour haut de page