CAPdouleur, changer le regard sur
la prise en charge de la douleur animale

L'histoire du réseau

Le Réseau CAPdouleur ambitionne de regrouper et de faire travailler ensemble les vétérinaires intéressés par les sujets de la Douleur et du Bien-Être Animal. Le Réseau CAPdouleur est un espace ouvert à tous les praticiens (généralistes et spécialistes), souhaitant actualiser la prise en charge de la douleur par des moyens pharmacologiques, des biothérapies et des approches non pharmacologiques. Fruit d’un travail entrepris depuis 2009, CAPdouleur repose sur la volonté de partager les connaissances issues d’une formation en algologie humaine, de recherches (essais cliniques), d’observations cliniques et de la mise en place depuis 2011 d’une Consultation Douleur sur l’île de Ré.

CAPdouleur a reçu le prix de l'Ordre 2015

Pour récompenser, selon le président Michel Baussier :

 

« Une démarche à la fois scientifique, éthique, managériale 

 et de communication. « 

Un projet Conjoncturel & Stratégique

Répondre aux attentes sociétales.
•  La prise en charge de la douleur et du bien-être animal. 
•  Les méthodes antalgiques complémentaires et/ou alternatives.
Mieux connaître et soigner l’animal sentient, être sensible doué d'émotions et doté de formes de conscience
•  La qualité des soins. 
•  Le développement de la médecine préventive. 
•  La recherche de consensus scientifiques. 
•  La progression des connaissances grâce au recueil et à l’interprétation des data
Concilier :
•  Éthique. 
•  Épanouissement et progression intellectuelle. 
•  Confraternité, collégialité et travail en réseau. 
•  Amélioration de la relation client. 
•  Levier de développement économique.
Tenir l’enjeu du XXIe siècle au sein du concept ONE HEALTH.
• La lutte contre la douleur du patient humain et animal.
• La recherche clinique observationnelle et translationnelle inverse.
• Le défi de la prise en charge des maladies chroniques
• Le développement de la médecine des 4P:
  Prédictive, Préventive, Personnalisée et Participative
S’adapter aux nouvelles contraintes économiques.

•  La baisse du ratio animaux soignés / vétérinaire. 
•  Le risque de découplage prescription délivrance.
•  La future législation européenne du médicament vétérinaire.
•  La concurrence internet et des métiers para-vétérinaires.
•  L’isolement et le surmenage professionnel
•  La révolution numérique
•  Le regroupement des cliniques

Selon Bertrand Neveux et Vétitude,
l'initiative CAPdouleur répond à tous les critères d’une stratégie
de rupture apportée par les nouvelles technologies car :

Le Réseau CAPdouleur est une innovation disruptive, c’est à dire de rupture, par opposition à une innovation incrémentale, qui se contente d’optimiser l’existant.

Elle modifie le management de l’activité quotidienne des vétérinaires.

Elle propose aux praticiens d’utiliser les data pour corriger leurs pratiques et pour se former. Ils n’ont plus qu’à aller au bout de la démarche en l’insérant dans la 1ère blockchain vétérinaire digne de ce nom.

Elle inclut les premiers éléments d’intelligence artificielle.

Elle offre ce que tout utilisateur de nouvelles technologies recherche : la liberté et l’autonomie vis-à-vis des anciens modèles scientifiques, de formation et de communication vétérinaires.

Ce programme de prise en charge de la douleur initié dans ce Réseau est aujourd’hui le plus abouti dans le contexte Vetfuturs. B.Neveux

Le réseau CAPdouleur, une communauté d'hommes et de femmes

Le mot du parrain de CAPdouleur

Pr Jean-Pierre Genevois, Professeur Honoraire de Chirurgie à VétagroSup Expert en pathologie ostéo-articulaire du chien et du chat

4 ans déjà pour CAPdouleur !  4 ans, une goutte d’eau, au regard des 37 ans (1984 -2020) depuis lesquels Thierry et moi, nous nous connaissons, puis sommes devenus proches amis.

4 ans, c’est aussi tout un bail, quand on regarde la qualité du travail accompli, et la belle réussite de cette aventure CAPdouleur, qui a même essaimé (c’est la saison) au-delà de l’hexagone.

Pas étonnant, car Thierry est têtu, hypertonique, idéaliste et intuitif, engagé et enthousiaste, romantique et résolu, toujours young (d’esprit), un peu yankee (sur la route 66 avec sa Harley Davidson). Il a su s’entourer de gens compétents (je ne suis que le parrain du projet) et motivés comme lui. Avec ténacité, malgré les critiques de certains, qui questionnaient sa légitimité, il a laborieusement poursuivi son objectif : Faire prendre en compte, en médecine vétérinaire, la douleur de l’animal, quelle que soit son origine ou sa nature, de manière plus prégnante, plus pertinente et plus structurée, en lien étroit avec ce qui se passe en médecine humaine. Le nombre de vétérinaires et de structures engagés dans le réseau Capdouleur démontre amplement la valeur de la démarche, qui est maintenant largement reconnue. Elle contribue à positiver l’image de la profession, à renforcer les liens avec les propriétaires d’animaux, et à améliorer le bien-être de ces derniers.

Un grand coup de chapeau, et longue vie à Capdouleur !

Vous souhaitez en savoir plus sur CAPdouleur ?

Contactez-nous

Laëtitia Boisselier
DMV, Directrice des opérations
+33 (0)6 61 21 77 27
laetitia.boisselier@capdouleur.fr
Lydie Martin
Responsable Relation Adhérents et formation ASV
+33 (0)6 17 24 43 35
lydie.martin@capdouleur.fr
www.capdouleur.fr

Suivez-nous

Se faire appeler


Découvrez les cliniques du réseau et les témoignages de nos adhérents 


Découvrez les services 
que propose CAPdouleur


Choisissez la formule
qui vous convient :

consequat. ante. venenatis, Aenean Praesent id felis Retour haut de page