Effets d’une dose d’attaque d’alfaxalone sur la dose d’induction anesthésique totale et sur la fonction cardiorespiratoire de chats sains sous sédation

24 mars 2021

Effets d'une dose d'attaque d'alfaxalone sur la dose d’induction anesthésique totale et sur la fonction cardiorespiratoire de chats sains sous sédation

Effects of a priming dose of alfaxalone on the total anesthetic induction dose for and cardiorespiratory function of sedated healthy cats, Angie Lagos-Carvajal, Patricia Queiroz-Williams, Jeannette Cremer, Carolina H. Ricco Pereira, Javier Nevarez, Anderson F. da Cunha, and Chin-Chi Liu, American Journal of Veterinary Research 2020, Vol. 81, No. 11, Pages 850-855, 2020, traduction et interprétation Amandine Bouvier

Introduction

L’alfaxalone est une molécule utilisée par les vétérinaires pour réaliser des inductions lors d’anesthésie. Une étude récente, se basant sur 8 chats sains sous sédation, a tenté de déterminer les effets d’une dose d’attaque d’alfaxalone sur la dose totale nécessaire pour intuber l’animal et sur la fonction cardiorespiratoire des animaux anesthésiés.

Résumé


Objectif : Étudier les effets d’une dose d’attaque d’alfaxalone sur la dose totale d’induction anesthésique et la fonction cardiorespiratoire de chats sains sous sédation.

Animaux : 8 chats adultes en bonne santé.

Matériel et Méthode : Pour cette étude croisée, les chats ont été sédatés avec de la dexmédétomidine et de la méthadone administrée par voie IM. Les chats ont ensuite reçu, pour l’induction, soit une dose d’attaque d’alfaxalone (0,25 mg / kg, IV), soit une solution saline (0,9% NaCl) (0,025 mL / kg, IV) pendant 60 secondes, puis une dose d’induction d’alfaxalone (0,5 mg / kg / min. , IV) jusqu’à ce que l’intubation orotrachéale soit réalisée. Les variables cardiorespiratoires ont été enregistrées au départ (juste avant l’administration de l’agent d’attaque), immédiatement après l’administration de l’agent d’attaque, après l’intubation orotrachéale et toutes les 2 minutes jusqu’à l’extubation. La dose d’induction totale d’alfaxalone a été comparée entre les 2 agents d’attaque.

Résultats : La dose d’induction anesthésique totale moyenne d’alfaxalone +/- ET était significativement plus faible lorsque les chats recevaient une dose d’attaque d’alfaxalone (0,98 +/- 0,28 mg / kg), par rapport aux chats recevant une dose d’attaque de solution saline (1,41 +/- 0,17 mg / kg). La pression artérielle moyenne était significativement plus élevée lorsque l’alfaxalone était utilisée comme dose d’attaque. Aucun chat n’est devenu apnéique ou n’avait une saturation en oxygène de l’hémoglobine inférieure à 90%. Le volume expiré par minute n’était pas significativement différent entre les 2 agents d’attaque.

Conclusion et pertinence clinique : L’administration, à des chats sains sous sédation, d’une dose d’attaque d’alfaxalone a réduit la dose totale d’alfaxalone nécessaire pour réaliser l’intubation orotrachéale, a maintenu une pression artérielle moyenne et n’a pas eu d’impact négatif sur les variables respiratoires mesurées.

A retenir

Lors d’anesthésie, l’administration d’une dose d’attaque d’alfaxalone permet de réduire la dose totale d’alfaxalone nécessaire pour avoir une anesthésie profonde et pouvoir ainsi réaliser correctement l’intubation orotrachéale de l’animal anesthésié. Sur des animaux sains, cette dose d’attaque n’induit pas de variations respiratoires et maintien une pression artérielle moyenne.

Accès à l’article complet original (anglais) : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/33107747/

Logo Capdouleur

Le contenu de cette page est réservé aux membres CAPdouleur.

Partager l’article pour accéder au contenu.

Retour haut de page