Enquête Gabapentine

8 juillet 2020

Après le succès et les résultats très intéressants de l'enquête de pratiques de prescription du tramadol, nous vous avons sollicité pour un sujet tout aussi passionnant : la gabapentine

Gabapentine et analgésie des promesses tenues ?
Tel était l'enjeu de cette enquête

Nous avons eu 198 répondants, d’une répartition équivalente entre les adhérents et les non adhérents CAPdouleur.

Les résultats nous révèlent un usage encore timide, si l’on compare aux indications potentielles de cette molécule puisque la majorité déclare l’utiliser rarement voir jamais.

Les pratiques actuelles se traduisent par une prescription principalement pour les douleurs neuropathiques mais également démontrent une utilisation intéressante notamment chez le chat en pré-consultation, pour une action anxiolytique pour faciliter la contention des chats difficiles et/ou agressifs. Les autres usages restant à développer sont liés à l’action antihyperalgésique et orexigène.

Néanmoins, les utilisateurs de gabapentine confirment une excellente efficacité et des effets secondaires rares ou bien limités à la sédation : un tel ratio bénéfices/risques devrait encourager une plus large prescription.

Mais alors quels sont les freins ?

Si l’on additionne les résultats concernant le manque d’informations et le manque d’expérience, cela représente alors le premier frein à l’usage.

Afin de répondre à cela, CAPdouleur propose un dossier complet disponible pour les adhérents, ainsi qu’une revue bibliographique exhaustive présentée lors du webinaire dédié à cette molécule, accessible en ligne sur la plateforme aux adhérents et participants à cette enquête.

Concernant la justesse des indications et la difficulté de la détection des douleurs neuropathiques, l’utilisation de l’outil d’évaluation DOLODOG permet via l’intégration de questions spécifiques, d’identifier les cas présentant une suspicion de douleur neuropathique. Les données récoltées via notre web application font d’ailleurs état d’un pourcentage conséquent de ces cas, puisque 15% des évaluations réalisées via l’outil confirme une composante neuropathique. Enfin, le frein principal est la présentation uniquement disponible pour l’humaine, qui est peu adaptée pour les chats et les chiens de petit format. Il est alors possible d’avoir recours à des gélules reconditionnées. Pour vous fournir : https://france-prep.com/accueil 

Pour voir l'ensemble des résultats, cliquez sur les images ci-dessous :

Pour aller plus loin

Webinaire Episode 2 :
La gabapentine Pharmacologie de la douleur : de la molécule aux cas cliniques
Retrouvez le webinaire et le PDF de l’intervention dans l’espace adhérent
développeZ vos connaissances sur la détection et l'évaluation des douleurs neuropathiques
Dossier sur la plateforme adhérent : Recommandations pour la prise en charge des douleurs neuropathiques en médecine vétérinaire :
eget Praesent leo. pulvinar ut consequat. Retour haut de page