JOURNEE MONDIALE CONTRE LA DOULEUR : LES ANIMAUX AUSSI SONT CONCERNES !

16 octobre 2020

JOURNEE MONDIALE CONTRE LA DOULEUR : LES ANIMAUX AUSSI SONT CONCERNES !

L’OMS s’associe à la Journée mondiale contre la douleur célébrée tous les ans le 3° lundi du mois d’octobre.

Cette année c’est le lundi 19 octobre 2020. Le traitement de la douleur et les soins palliatifs font partie intégrante du droit à jouir d’une bonne santé, estime l’Organisation Mondiale de la Santé. Il existe différents types de douleurs, mais l’une des plus courantes et plus étudiées concerne les douleurs chroniques.

Qu’appelle t-on douleur chronique  ?

Une douleur est considérée comme chronique lorsqu’elle dure depuis au moins trois mois. D’intensité plus ou moins aigüe, elle peut entraîner une profonde altération de la qualité de vie des personnes qui en souffrent.

Les douleurs chroniques chez l’Homme en quelques chiffres :
 

Dans le Monde :

D’après l’Institut Pasteur, plus de 100 millions de personnes souffrent de douleurs chroniques dans le monde.

En France :
D’après un rapport de l’Académie National de Médecine publié en 2018 au moins 20 millions de Français (environ 30 % de la population de plus de 18 ans) sont touchés par la douleur chronique.  La France a été l’un des premiers pays déterminés à lutter contre la douleur chronique, en mettant en place plusieurs plans gouvernementaux.
Toutefois, l’état actuel fait apparaitre de réelles menaces sur la prise en charge des malades douloureux chroniques.

Et chez les animaux ?

Les chiens :

On compte 500 millions dans le monde et 75 millions en Europe. Bien qu’estimer le nombre de chiens dans le monde ne soit pas simple, des experts avancent des chiffres avoisinant les 500 millions. Les fabricants d’aliments pour animaux de compagnie estiment que 75 millions d’entre eux vivent en Europe. Chez le chien, la prévalence de l’arthrose qui est une des principales causes de douleurs chroniques avoisinerait les 20%.

Les chats :

La population mondiale de chats est assez difficile à évaluer avec leurs estimations allant de 200 millions à plus de 600 millions, et cela inclut tous les chats sauvages, les chats errants et les animaux de compagnie. 61% des chats de plus de 6 ans et 90% des chats de plus de 12 ans seraient atteints d’arthrose. A cela s’ajoutent de nombreuses autres pathologies responsables de douleurs chroniques.

Les NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie) :

La population des NAC est estimée à environ 5 millions d’individus en France, soit 10 % des animaux adoptés.
3,5 millions seraient des mammifères et 1,5 million est issu d’autres espèces plus particulières comme les serpents, les araignées ou les reptiles en tous genres. Ces Nouveaux Animaux de Compagnie sont eux aussi susceptibles de souffrir de pathologies associées à des douleurs chroniques.

Parce que les animaux ne peuvent exprimer leur douleur avec des mots, l’évaluation et la prise en charge de la douleur chez eux est complexe. Contrairement à la douleur aiguë qui s’exprime de façon souvent plus évidente (ex : cris ou gémissements), la douleur chronique chez les animaux existe bien mais peut s’exprimer par des changements de comportements plus subtils. Il peut parfois être difficile de détecter ces changements parce qu’ils apparaissent sournoisement, et ils sont souvent faussement attribués à la vieillesse.

Chez CAPdouleur, nous partageons tous la même conviction : la douleur est inutile, inacceptable et surtout elle n’est pas une fatalité.

Notre démarche est entièrement orientée sur le bien-être et le bien-vieillir des animaux qui passe principalement par une approche personnalisée et par un lien de confiance avec entre propriétaires et équipes soignantes.

Notre mission : Changer le regard sur la douleur animale pour améliorer la prise en charge de l’animal douloureux

  • Parce que la douleur n’est pas un symptôme mais une maladie à part entière et doit être évaluée en tant que telle.
  • Parce que les animaux sont dotés de conscience et de sensibilité.
  • Parce que les animaux sont vulnérables du fait même qu’ils ne puissent s’exprimer. Il est donc de notre devoir de les soulager comme nous le ferions pour tout être humain et tout membre de notre famille.
  • Parce que la douleur est très souvent à l’origine d’handicaps fonctionnels et de perturbations émotionnelles qui peuvent altérer durablement le comportement de votre animal, dégrader sa qualité de vie et son état de santé général.
  • Parce que la traçabilité de l’évaluation de la douleur fait partie des indicateurs de qualité de sa prise en charge.
  • Parce que la douleur est un phénomène universel, et sans frontière entre les Hommes que et les animaux. C’est une réalité intime que nous comprenons et qui va bien au-delà de l’administration d’un antidouleur.

Le réseau CAPdouleur réunit aujourd’hui plus de 1 500 praticiens soucieux du bien-être animal en France et à l’étranger.

Acteurs de la santé animale, en lien avec des Professionnels de la santé humaine, nous sommes mobilisés activement pour mettre en commun nos connaissances et nos recommandations dans l’amélioration de la prise en charge de la douleur.

Contre leur douleur, nous sommes tous acteurs !

Aidez-nous à faire changer les regards et combattre les idées reçues en partageant et relayant autour de vous afin de sensibiliser un plus grand nombre !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Retour haut de page