Cibler les récepteurs de l’adénosine : un chemin pharmacologique potentiel pour la douleur aiguë et chronique

23 février 2021

Cibler les récepteurs de l’adénosine : un chemin pharmacologique potentiel pour la douleur aiguë et chronique

Targeting Adenosine Receptors: A Potential Pharmacological Avenue for Acute and Chronic Pain, Fabrizio Vincenzi, Silvia Pasquini, Pier Andrea Borea and Katia Varani, Int. J. Mol. Sci. 2020, 21(22), 8710, traduction française et interprétation Amandine Bouvier

Introduction

L’adénosine est un nucléoside purine responsable de la régulation de multiples fonctions cellulaires et tissulaires, par l’activation de quatre récepteurs couplés aux protéines G, à savoir les récepteurs d’adénosine A1, A2A, A2B et A3. De récentes recherches sur l’homme ont mis en évidence un potentiel thérapeutique de ces récepteurs d’adénosine, notamment pour le traitement de la douleur aigüe et chronique.

A retenir

La modulation des récepteurs d’adénosine A1, A2A, A2B et A3, en particulier leur activation, peut induire de puissants effets anti-nociceptifs en cas de douleur aiguë et chronique. Diverses approches pharmacologiques alternatives tentent de déterminer comme exploiter efficacement cette modulation afin d’inhiber la douleur spontanée, tout en limitant les effets secondaires associés. Elle représenterait alors un potentiel thérapeutique prometteur dans le traitement de la douleur aigüe et chronique.

Retour haut de page