Évaluation l’injection de morphine en intratéchal dans l’induction d’une analgésie spinale chez l’agame barbu (Pogona vitticeps)

7 octobre 2021

Évaluation l’injection de morphine en intratéchal dans l’induction d’une analgésie spinale chez l’agame barbu (Pogona vitticeps)

Fink D.M., Ferreira T.H., MansC.

La rachianesthésie et l’analgésie segmentaires sont de plus en plus utilisées chez les reptiles, en particulier chez les chéloniens. Récemment, notre laboratoire a validé une nouvelle technique d’injection intrathécale chez les agames barbus et a démontré que la lidocaïne intrathécale induisait une rachianesthésie. Il n’existe actuellement aucune étude évaluant les effets analgésiques des opioïdes administrés par voie intrathécale chez les lézards. Par conséquent, l’objectif de cette étude était d’évaluer les effets analgésiques de la morphine après administration intrathécale chez des dragons barbus dans une étude croisée randomisée, contrôlée, en aveugle et complète. En utilisant 10 agames barbus adultes, de la lidocaïne (2 mg/kg) ou de la lidocaïne et de la morphine (0,5 mg/kg) ont été injectées par voie intrathécale après sédation avec de l’alfaxalone (15 mg/kg) administré par voie sous-cutanée. Aucun changement significatif de la fréquence cardiaque ou de la fréquence respiratoire n’a été noté après l’injection intrathécale de lidocaïne ou de lidocaïne-morphine. Après le retour de la fonction motrice dans les membres postérieurs, les latences de retrait après exposition à un stimulus thermique nocif ont été mesurées à différents moments sur une période de 48 heures. Les latences de retrait des membres postérieurs ont été significativement prolongées dans le groupe lidocaïne-morphine par rapport au groupe lidocaïne seule jusqu’à 12 heures après l’injection intrathécale de médicament. Ces résultats démontrent que l’administration intrathécale de morphine à 0,5 mg/kg entraîne une analgésie spinale pendant 12 heures et n’a aucun effet indésirable cliniquement pertinent chez les agames barbus en bonne santé.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Retour haut de page