Augmentation de la lubricine du liquide synovial dans la rupture spontanée du ligament croisé canin

19 novembre 2020

Synovial fluid lubricin increases in spontaneous canine cruciate ligament rupture, Yuyan Wang, David W. Gludish, Kei Hayashi, Rory J. Todhunter, Ursula Krotscheck, Philippa J. Johnson, Bethany P. Cummings, Jin Su, Heidi L. Reesink, Journal of Scientific reports, Volume 10, Article number 16725, 2020,
Traduction française et interpretation Amandine Bouvier

Introduction

La lubricine est un lubrifiant de limite et une glycoprotéine chondroprotectrice importante dans le liquide synovial. Une étude sur sa concentration dans le liquide synovial, réalisée sur 30 chiens atteints d’une rupture du ligament croisé crânial et 9 chiens cliniquement sains, a établi un lien entre une concentration augmentée chez des animaux ayant une atteinte articulaire de type rupture du ligament croisé crânial et l’apparition par la suite d’arthrose.

Résumé de l’article

La lubricine est un lubrifiant de limite et une glycoprotéine chondroprotectrice importante dans le liquide synovial.
A la fois, des concentrations augmentées et diminuées de lubricine dans le liquide synovial ont été rapportées dans des modèles expérimentaux d’animaux atteints d’arthrose post-traumatique (PTOA) et dans des lésions articulaires naturelles chez l’homme et l’animal, sans consensus sur la manière dont la lubricine est modifiée dans les différentes espèces ou types de blessures.

Une augmentation de la lubricine dans le liquide synovial a été observée suite à des fractures intra-articulaires chez l’homme et le cheval et dans l’arthrose humaine à un stade avancé ; cependant, on ne sait pas comment la lubricine synoviale est affectée par les atteintes déstabilisantes du genou chez les grands animaux.

La rupture spontanée du ligament croisé crânial (RCCL), équivalent chez les quadrupèdes du ligament croisé antérieur de l’homme, est une blessure courante chez les chiens souvent accompagnée d’arthrose. Dans cette étude, les dossiers cliniques, les radiographies et les échantillons de liquide synovial de 30 chiens atteints de RCCL et de 9 chiens cliniquement sains ont été analysés. Les concentrations de lubricine dans le liquide synovial étaient près de 16 fois plus élevées dans les articulations RCCL que dans les articulations témoins, tandis que les concentrations d’IL-2, d’IL-6, d’IL-8 et de TNF-α ne différaient pas entre les groupes.

Les concentrations de lubricine dans le liquide synovial étaient corrélées à la présence d’arthrose radiographique et étaient élevées chez trois animaux ayant une lésion RCCL, avant la manifestation radiographique de l’arthrose, indiquant que la lubricine pourrait être un biomarqueur potentiel pour une lésion articulaire précoce.

A retenir

La lubricine est une glycoprotéine chondroprotectrice présente dans le liquide synovial. Une augmentation de sa concentration semble être prédictive d’une arthrose future, notamment chez les chiens ayant subi une rupture du ligament croisé crânial.

Lien vers l’article original : https://www.nature.com/articles/s41598-020-73270-2

Retour haut de page