Dermatologie et CBD : une possibilité ?

18 janvier 2023

ARTICLE : Kupczyk P, Rykala M, Serek P, Pawlak A, Slowikowski B, Holysz M, Chodaczek G, Madej JP, Ziolkowski P, Niedzwiedz A. The cannabinoid receptors system in horses: Tissue distribution and cellular identification in skin. J Vet Intern Med. 2022 Jul;36(4):1508-1524. doi: 10.1111/jvim.16467.

Contexte  de l’étude : Le système endocannabinoïde (ECS) est composé des récepteurs cannabinoïdes de type 1 (CBR1) et de type 2 (CBR2), de ligands à base de cannabinoïdes (phytocannabinoïdes endogènes synthétisés chimiquement), et d’enzymes endogènes contrôlant leurs concentrations.

Les récepteurs cannabinoïdes (CBR) ont été identifiés chez les invertébrés et chez presque toutes les espèces de vertébrés, dans le système nerveux central et périphérique, ainsi que dans les cellules immunitaires,  où ils contrôlent l’homéostasie neuro-immunitaire. 

Chez les humains, les rongeurs, les chiens et les chats, l’expression des CBR a été confirmée dans la peau, et leur expression et leur distribution tissulaire est perturbées dans des conditions pathologiques. Les récepteurs cannabinoïdes peuvent être une cible thérapeutique possible dans les maladies de la peau.

Objectifs de l’étude : Caractériser la distribution et l’expression cellulaire des CBRs dans la peau des chevaux dans des conditions normales.

Matériel et méthode : Quinze chevaux en bonne santé ont participé à l’étude. Les auteurs ont utilisés pour l’étude des échantillons de biopsie cutanée pleine épaisseur issu de ces 15 chevaux ainsi que des culture cellulaire de kératinocytes épidermiques primaires et de cellules dérivées du derme. Ils ont effectué une analyse de l’expression des gènes Cnr1 et de Cnr2 codant pour les récepteurs protéiques CBR1 et 2,  par PCR en temps réel et étudié l’expression des protéines CBR1 et CBR2 par microscopie confocale et Western blot.

Résultats de l’étude : La peau équine normale, y compris les kératinocytes épidermiques équins et les cellules dermiques de type fibroblastique, présentaient tous une expression génétique et protéique constante de CBR1 et CBR2.

 

Conclusions et importance clinique : Les résultats de cette étude constituent un point de départ pour le développement de nouvelles pharmacothérapies destiné à la médecine vétérinaire visant le système endocannabinoïde comme cible thérapeutique possible.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Logo Capdouleur

Le contenu de cette page est réservé aux membres CAPdouleur.

Inscrivez votre clinique
pour accéder à toute les actualités, dossiers douleurs, outils d’évaluations
de CAPdouleur.

Retour haut de page