Effet de la thérapie par le massage sur la douleur et la qualité de vie des chiens : une étude transversale

16 juillet 2021

Effet de la thérapie par le massage sur la douleur et la qualité de vie des chiens : une étude transversale

Effect of massage therapy on pain and quality of life in dogs: A cross sectional study, Lisa M. Riley, Liam Satchell, Lisa M. Stilwell, Natalie S. Lento, Veterinary Record, First published: 13 June 2021, traduction et interprétation Amandine Bouvier

Introduction

Les massages sont bien connus pour leur aspect relaxant, mais leurs bienfaits vont plus loin et ont notamment une action intéressante sur la douleur ressentie et sur la qualité de vie, notamment chez les animaux atteints de maladies dégénératives. Cette étude a pour objectif de fournir des données quantitatives sur ces effets et ainsi de démontrer scientifiquement l’action et l’importance des massages sur la gestion de la douleur et sur la qualité de vie des animaux.

Traduction

Résumé

Objectif : Le massage canin clinique implique la manipulation des tissus musculaires et des techniques de relâchement des fascias pour réhabiliter les tissus mous lésés. Les données quantitatives d’efficacité sont manquantes. Le but de cette étude transversale est de déterminer comment les chiens réagissent à la massothérapie canine, pratiquée par les praticiens de la Canine Massage Guild UK.

Méthodes : En 2018, des données de cas provenant d’un échantillon de commodité de 527 chiens ont été partagées, avec la permission des propriétaires, par un échantillon auto-sélectionné de 65 praticiens. Les changements dans le nombre et la gravité des problèmes pour cinq indicateurs de douleur (démarche, posture, activité quotidienne, comportement, performance) et le score de qualité de vie, rapportés par le propriétaire et les praticiens, ont été étudiés.

Résultats : Des réductions significatives des scores de sévérité de la douleur signalés ont été enregistrées pour tous les indicateurs de douleur au cours des traitements successifs (p < 0,001), avec chaque traitement entraînant une réduction supplémentaire significative de la sévérité de la douleur. Le nombre d’indicateurs de douleur enregistrés au cours des séances de traitement successives est resté constant, en accord avec une cohorte présentant une maladie dégénérative et une douleur chronique. Tous les chiens et les variables diagnostiques ont répondu de la même manière. Après le traitement, un chien était significativement plus susceptible d’avoir une qualité de vie « positive ».

Conclusions : Cette étude transversale indique que la massothérapie canine peut réduire efficacement la sévérité des douleurs myofasciales et musculo-squelettiques, signalées par les propriétaires et les praticiens, associées à la démarche, à la posture, aux problèmes de comportement et de performance et à la réduction des activités quotidiennes. Bien qu’il ne s’agisse pas d’un essai en double aveugle et qu’il n’y ait pas de groupe témoin, cette étude suggère que la massothérapie peut être un traitement valable pour les douleurs myofasciales et musculo-squelettiques généralement dérivées d’atteintes musculaires, d’arthrose ou d’autres affections orthopédiques.

A retenir

Les massages permettent de réduire efficacement les douleurs myofasciales et musculo-squelettiques. Ils peuvent être réalisées par les vétérinaires mais aussi par les ASV et les propriétaires. Pour une efficacité optimale, une réalisation quasi-quotidienne, pendant une vingtaine de minutes, est recommandée au domicile des propriétaires, avec des contrôles vétérinaires réguliers et un suivi par évaluation de la douleur.

 

Le plus CAPdouleur

Retrouver sur notre site notre nouvelle Fiche Pratique CAPdouleur sur la réalisation et la prescription de massages. Elle vous propose un rappel de l’importance des massages, de leurs actions sur l’organisme, ainsi que les différents mouvements possibles à réaliser en fonction de la pathologie et de l’effet recherché. Cette fiche peut également être utilisée en support de prescription pour des séances de massage, réalisée par le propriétaire, à son domicile.

Accès à l’article complet original (anglais) : https://doi.org/10.1002/vetr.586

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Retour haut de page