Etude préliminaire sur l’administration orale de tapentadol chez l’Amazone d’Hispaniola (Amazona Ventralis)

31 août 2021

Etude préliminaire sur l’administration orale de tapentadol chez l’Amazone d’Hispaniola (Amazona Ventralis)

Duvall AD, Tully TN. Pilot Study of a Single Dose of Orally Administered Tapentadol Suspension in Hispaniolan Amazon Parrots (Amazona ventralis). J Avian Med Surg. 2021 Apr;35(1):45-50.

Introduction

Chez les oiseaux, les options concernant l’utilisation de molécules analgésiques administrées par voie orale sont limitées. La molécule analgésique la plus utilisée chez les oiseaux aujourd‘hui est le meloxicam. Cependant les AINS peuvent ne pas suffire dans le cadre de pathologies engendrant une douleur intense. Les seules autres molécules analgésiques administrées par voie orale à ce jour chez les oiseaux sont la gabapentine et le tramadol.

Chez les psittacidés, de rares études tendent à montrer que les récepteurs kappa (κ) sont les plus prévalents dans l’encéphale de ces espèces. S’il a été prouvé chez l’homme que le métabolite actif du tramadol (M1) agit sur les récepteurs µ, le tramadol et ses métabolites agissent aussi sur l’inhibition de la recapture de la sérotonine et de de la noradrénaline. Ces effets peuvent expliquer pourquoi malgré l’absence d’effets sur les récepteurs κ, le tramadol augmente la latence de retrait du membre chez le perroquet suite à un stimulus thermique. Cependant, les études pharmacocinétiques chez ces espèces montrent une grande variabilité de métabolisation du tramadol et de ses métabolites, ce qui rend son utilisation aléatoire.

Le tapentadol est un agoniste des récepteurs µ et un inhibiteur de la recapture de la noradrénaline. Si le mécanisme d’action du tapentadol semble être similaire au tramadol, il ne s’agit pas d’un mélange de deux énantiomères avec des effets pharmacocinétiques différents. Il ne nécessite pas un métabolisme par les enzymes P450 hépatiques afin d’obtenir les effets opioïdes et n’a pas de métabolites actifs. A cause de ces particularités pharmacocinétiques, le tapentadol a été proposé comme une molécule pouvant remplacer le tramadol en médecine vétérinaire.

Matériel et méthodes

Sept amazones d’Hispaniola de 19 ans furent utilisés pour cette étude. Des comprimés de tapentadol d’une spécialité humaine furent reconditionnés dans le but d’obtenir une solution buvable de 5mg/mL. Afin d’administrer la solution buvable, les oiseaux furent immobilisés et une sonde métallique fut utilisée. Une posologie de 30mg/kg fut utilisée.

Du sang fut prélevé via les veines jugulaires droites et gauches à 0, 0,25, 0,5, 0,75, 1, 1,5, 3 et 6 heures. Les concentrations plasmatiques du tapentadol ont été mesurées par chromatographie liquide à haute pression.

Résultats

La concentration plasmatique n’a pu être obtenue que chez 2 oiseaux. Chez les 5 autres oiseaux, la concentration plasmatique du tapentadol était si faible qu’elle n’était pas détectable. La concentration plasmatique maximum était de 143ng/mL et la demi-vie était de 24,8 minutes. Aucune sédation ou aucun autre effet secondaire n’ont été observés chez les individus testés.

Discussion

La biodisponibilité orale du tapentadol semble très faible chez l’amazone d’Hispaniola car chez seulement 2 oiseaux sur 7 (29%) une concentration plasmatique a pu être établie. De plus les résultats étaient très variables chez ces deux individus. Il est possible que ces résultats soient expliqués par la faible absorption intestinale de la molécule.

Parmi les oiseaux, la pharmacocinétique d’administration IV et orale n’a été étudiée que chez la poule.  Dans cette étude, si la concentration plasmatique analgésique chez d’autres espèces était atteinte durant 4 heures lors de l’administration IV, ce n’était pas le cas lors d’administration orale. La littérature décrit une grande variabilité de la biodisponibilité orale en fonction des espèces. Elle est de 4,4% chez le chien, 9% chez le rat et 30% chez l’homme.

A retenir

Cette étude pharmacocinétique montre lors de l’administration de 30mg/kg de tapentadol par voie orale chez l’amazone d’Hispaniola, cette molécule est rapidement métabolisée et sa métabolisation est variable selon les individus. A ce stade des connaissances scientifiques, l’utilisation clinique du tapentadol semble limitée.

Pour aller plus loin

Hawkins MG, Paul-Murphy J, Sanchez-Migallon Guzman D. Recognition, assessment, and management of pain in birds. In: Speer BL, ed. Current Therapy in Avian Medicine and Surgery. St Louis, MO: Elsevier; 2016:616–630.

Shaver SL, Robinson NG, Wright BD, et al. A multimodal approach to management of suspected neuropathic pain in a prairie falcon (Falco mexicanus). J Avian Med Surg. 2009;23(3):209–213.

Baine K, Jones MP, Cox S, Martin-Jimenez. Pharmacokinetics of compounded intravenous and oral gabapentin in Hispaniolan Amazon parrots (Amazona ventralis). J Avian Med Surg. 2015;29(3): 165–173.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Retour haut de page