Étude pharmacocinétique sur l’administration orale de cannabidiol chez le cobaye (Cavia porcellus)

5 octobre 2021

Étude pharmacocinétique sur l’administration orale de cannabidiol chez le cobaye (Cavia porcellus)

Spittler A.P., Joel E. Helbling J.E., McGrath S., et al.

Le cannabidiol (CBD), le composant non psychotrope de la plante de cannabis, a gagné en popularité en tant que traitement de l’arthrose (OA) chez les animaux de compagnie ; cependant, il existe peu de preuves scientifiques concernant un dosage sûr et efficace. Le but de cette étude était de déterminer la pharmacocinétique du plasma et des tissus après administration orale de suspension d’huile de CBD chez des cobayes de race Hartley. Cette race de cobaye développe spontanément l’arthrose à l’âge de 3 mois. Cette race sert de modèle expérimental pour les études portant sur l’arthrose chez l’homme et le chien. Dix cobayes mâles de 5 mois ont été randomisés pour recevoir 25 (n = 5) ou 50 mg/kg (n = 5) d’huile de CBD une fois par voie orale. Des échantillons de sang ont été prélevés à 0, 0,25, 0,5, 1, 2, 4, 8, 12 et 24 heures. La surveillance des animaux n’a révélé aucun effet indésirable. Après l’euthanasie, du cartilage et des coussinets adipeux infrapatellaires ont été collectés pour évaluer la présence de CBD dans l’articulation du grasset. La quantification des concentrations de CBD a été effectuée à l’aide d’une méthode validée de chromatographie liquide couplée à une spectrométrie de masse, et les paramètres pharmacocinétiques ont été calculés à l’aide d’une analyse non compartimentale. L’aire sous la courbe concentration plasmatique en fonction du temps était de 379,5 et 873,7 h*ng/ml, la concentration plasmatique maximale était de 42 et 96,8 ng/ml, le temps jusqu’à la concentration plasmatique maximale était de 1,6 et 4,8 heures et la demi-vie terminale était de 8,1 et 10,8 heures pour les doses de 25 et 50 mg/kg, respectivement. Le CBD a été détecté dans les tissus articulaires de tous les animaux. Si l’on compare au chien, des doses plus importantes et/ou une fréquence d’administration accrue seraient nécessaires pour obtenir des concentrations plasmatiques thérapeutiques de CBD. D’autres études, y compris des travaux sur des cobayes femelles, sont nécessaires pour déterminer l’efficacité du CBD contre l’arthrose.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Retour haut de page