Le collagène non dénaturé de type II atténue l’inflammation et la dégénérescence du cartilage chez les labradors sains, non entrainés, après l’exercice

13 septembre 2021

Le collagène non dénaturé de type II atténue l’inflammation et la dégénérescence du cartilage chez les labradors sains, non entrainés, après l’exercice

Jessica L. Varney, Jason W. Fowler, & Craig N. Coon, Four Rivers Kennel, LLC, traduction et interprétation Amandine BOUVIER

Objectif :

Le collagène non dénaturé de type II (UC-II®) est une glycoprotéine provenant du cartilage du sternum de poulet qui s’avère prometteuse dans la réduction de la douleur et des boiteries associées à l’exercice chez les chiens. L’activité physique peut causer des microtraumatismes dans les tissus et les articulations des chiens, entraînant un cycle d’inflammation et d’inconfort, même chez les chiens en bonne santé.

L’objectif de cet essai était d’évaluer l’efficacité et l’innocuité de la supplémentation alimentaire en collagène non dénaturé de type II sur l’inflammation et la dégénérescence cartilagineuse, avant et après une séance d’exercice, chez des chiens non entrainés et en bonne santé.

Matériels et méthodes :

Pour cette étude, 40 chiens sains (20 mâles et 20 femelles), ayant entre 5 et 12 ans, de race labrador retriever, ont été répartis en deux groupes homogènes en fonction de leur âge, de leur sexe, de leur poids et de leur lignée génétique. Les 20 chiens de chaque groupe ont reçu par voie orale, respectivement, 40mg d’UC-II® (groupe Collagène non dénaturé de type II) et 40mg de maltodextrine (groupe témoin), une fois par jour, pendant 3 semaines. Au cours de cette étude tous les chiens ont reçu le même régime alimentaire et ont vécu dans les mêmes conditions environnementales.

Après une période d’acclimatation et de lancement de deux semaines, chaque chien a effectué une course d’endurance de 4,66 km. Les chiens ont couru librement en groupe le long d’un véhicule tout-terrain dans la brousse et étaient libres de s’arrêter, de nager, etc. L’activité, au cours de l’essai, a été quantifiée au moyen des colliers d’accéléromètre Actical® et des colliers GPS Garmin®. Des échantillons de sang ont été prélevés avant le lancement et 1 heure avant et 24h après l’effort physique.

Les analyses hématologiques ont été analysées via un analyseur automatique interne (Abaxis HM5). Le marqueur ciblé de l’inflammation (Interleukin-6) et le marqueur de la dégénérescence cartilagineuse (Cartilage oligomeric matrix protein (COMP) ont été analysés par des tests ELISA.

Résultats et interprétations :

UCII-Placebo

L’interleukine-6 (IL-6) était significativement plus faible chez les chiens du groupe UC-II® que chez les chiens placebo 24 heures après l’exercice physique (p=0,01). Les chiens du groupe UC-II® présentaient également une diminution significative de l’IL-6 avant et 24 heures après l’effort (p=0,03), comparativement aux chiens placebo sans changement significatif (p=0,16).

Figure-1

Figure 1 : Interleukine-6

Les résultats indiquent des niveaux inférieurs d’inflammation après l’effort chez les chiens ayant reçu du collagène non dénaturé de type II [Figure 1].

Le COMP était significativement plus faible chez les chiens du groupe UC-II® 24 heures après l’effort par rapport aux valeurs avant l’effort (p=0,02), comparativement aux chiens du groupe témoin n’ayant pas de différences significatives entre, avant et après l’activité physique (p=0,24).

Figure-2

Figure 2 : Cartilage Oligomeric Matrix Protein

Ces résultats indiquent une diminution des niveaux de dégénérescence cartilagineuse après l’exercice physique chez les chiens ayant reçu du collagène non dénaturé de type II [Figure2].

À la fois 1h avant et 24h après l’effort, les chiens du groupe UC-II® n’avaient aucune augmentation significative du rapport neutrophile/lymphocyte (marqueur inflammatoire NLR) contrairement aux chiens du groupe témoin qui avaient beaucoup plus de NLR comparativement à la norme (p = 0,01). Le NLR était également significativement plus faible, avant l’effort, chez les chiens supplémentés de collagène non dénaturé de type II que chez les chiens du groupe placebo (p=0,01).

Figure 3 : Rapport neutrophile/lymphocyte

Ces résultats indiquent des niveaux inférieurs d’inflammation chez les chiens ayant reçu du collagène non dénaturé de type II [Figure 3].

De plus, les mâles du groupe UC-II® avaient une activité, par kilomètre, significativement plus élevée que les mâles placebo (p=0,05).

Figure-4

Figure 4 : Activité par kilomètre

Ces résultats indiquent une intensité d’activité accrue chez les chiens mâles ayant reçu le collagène non dénaturé de type II [Figure 4].

Enfin, les chiens du groupe UC-II® présentaient des taux de globules blancs significativement plus faibles après la supplémentation comparativement aux chiens du groupe témoin (p=0,05).

Conclusion :

Les chiens de race labrador retriever, non entrainés, ayant reçu en complément alimentaire du collagène non dénaturé de type II ont présenté une inflammation et une dégénérescence du cartilage diminuées après l’exercice physique, par rapport aux chiens non complémentés.

Le collagène non dénaturé de type II semble donc efficace pour diminuer la douleur ressentie et les boiteries associées à l’exercice physique chez les chiens.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Retour haut de page