Gestion de l’anesthésie et analgésie des petits animaux : une étude chez les praticiens canadiens anglophones

21 octobre 2021

Gestion de l’anesthésie et analgésie des petits animaux : une étude chez les praticiens canadiens anglophones

Lalonde S, Truchetti G, Otis C, Beauchamp G, Troncy E (2021). Traduction et interprétation par Raphaëlle Laffitte.

Objectif :

  • Décrire la manière dont l’anesthésie et l’analgésie sont pratiquées au Canada anglophone.
  • Documenter les différentes pratiques selon le type de spécialité et l’expérience du vétérinaire
  • Comparer ces pratiques aux recommandations actuelles en matière d’anesthésie et d’analgésie.

Matériels&Méthodes :

 Etude prospective reposant sur 126 réponses de praticiens canadiens (Ontario, Alberta et Colombie Britannique) à un questionnaire sur l’anesthésie et l’analgésie des carnivores domestiques. Le questionnaire, disponible sur la plateforme SurveyMonkey, inclue quatre parties : une étude épidémiologique des praticiens interrogés, leur gestion et évaluation des risques anesthésiques, les protocoles anesthésiques utilisés ainsi que le type de monitorage effectué durant la procédure. L’année de diplôme et le type de pratique sont considérés comme des facteurs de risques de variations potentiels. Les tests exacts du chi-2 sont effectués afin de comparer les facteurs de risques et d’étudier l’association entre ces facteurs de risque et les réponses à l’enquête. Un test de Mantel-Haenszel est utilisé pour l’interprétation des autres données.

Résultats :

Le taux de réponse sur une période de 3 mois était de 12,4%. L’anesthésie et l’analgésie pratiquées ne répondent pas aux recommandations internationales pour un grand nombre de patients. En particulier sur l’évaluation pré-anesthésique du patient, la préparation du protocole anesthésique, la sécurité et le monitorage per-anesthésique. Les pratiques anesthésiques dans les centres de référés se rapprochant davantage des recommandations internationales, étant davantage équipées pour le monitoring de l’anesthésie.

Conclusions et interprétation clinique :

Une part importante des praticiens généralistes du Canada anglophone ne suivent pas les dernières recommandations internationales en matière d’anesthésie et d’analgésie. Les praticiens évoluant dans des centres de référés tendent à se rapprocher davantage de ces bonnes pratiques.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Retour haut de page