La cryothérapie compressive utilisée juste après une chirurgie du grasset chez le chien, améliore la mobilisation des membres.

15 juillet 2021

La cryothérapie compressive utilisée juste après une chirurgie du grasset chez le chien améliore la mobilisation des membres en ne retardant que très légèrement la normothermie.

Cryotherapy Improves Limb Use But Delays Normothermia Early After Stifle Joint Surgery in Dog, Stephanie D. Szabo, David Levine, Denis J. Marcellin-Little, Brian K. Sidaway, Erik Hofmeister, and Erica Urtuzuastegui, Frontiers in Veterinay Science, 7:381, PMC7350525, 2020, traduction et interprétation Amandine Bouvier

Introduction

La cryothérapie, réalisée en post-chirurgie, permet de réduire la réaction inflammatoire et l’apparition d’œdèmes, de détendre les tissus musculaires et de diminuer la douleur ressentie par l’animal. Une étude, réalisée sur 20 chiens subissant une chirurgie suite à une rupture du ligament croisé antérieur, a tenté d’évaluer la différence d’efficacité et d’innocuité entre une technique de cryothérapie compressive et un bandage rembourré, en post-chirurgie.

Traduction

Résumé

Objectif : Évaluer l’efficacité et l’innocuité, à court terme, de la cryothérapie par compression (CCT), par rapport à un bandage rembourré doux (SPB), chez des chiens subissant une intervention chirurgicale suite à une rupture du ligament croisé antérieur.

Méthodes : Les chiens ont été randomisés en groupes qui ont reçu soit de la CCT, soit un SPB, après la chirurgie. Les appuis de poids ont été mesurés à l’aide d’une plate-forme de distribution de poids, avant et le jour après la chirurgie. La flexion et l’extension du grasset ont été mesurées, à l’aide d’un goniomètre, avant et le lendemain de la chirurgie. Les températures rectales ont été mesurées, toutes les 15 min, pendant 2h après la chirurgie et le matin après la chirurgie. Les seuils nociceptifs mécaniques (MNT) ont été mesurés, à l’aide d’un algomètre, le lendemain de la chirurgie. Les résultats des deux groupes ont été comparés à l’aide d’un modèle mixte ANOVA.

Résultats : 20 chiens ont été inclus dans l’étude : 10 dans le groupe CCT et 10 dans le groupe SPB. Les chiens subissant une CCT avaient plus de flexion de l’articulation du grasset (P = 0,008) et d’appuis de poids (P < 0,001) après la chirurgie que les chiens du groupe SPB. Les MNT après chirurgie étaient statistiquement corrélés avec la flexion de l’articulation du grasset (r = -0,315, P = 0,014), l’extension (r = 0,310, P = 0,016) et les appuis de poids (r = 0,314, P = 0,003), après chirurgie. Le retour à la normothermie a été retardé dans le groupe CCT, avec des températures d’environ 0,5°C (1,0 °F) inférieures à 105 (P = 0,018) et 120 minutes (P = 0,013) après la chirurgie.

Conclusions : Par rapport au bandage, la cryothérapie par compression a eu un impact positif à court terme sur la flexion du grasset et les appuis de poids. Elle a retardé le réchauffement après la chirurgie, mais les chiens n’étaient que légèrement hypothermiques [0,5 °C [1,0 °F]].

Le plus CAPdouleur

Retrouvez sur notre site notre nouvelle Fiche Pratique CAPdouleur sur la cryothérapie. Elle vous propose un rappel de l’importance de cet acte lors d’inflammation, d’œdèmes, d’atteintes musculo-squelettiques et en post-chirurgie, tout en expliquant l’importance du respect du temps d’application et l’intérêt de la cryothérapie compressive. Cette fiche peut également être donnée aux propriétaires, sous conseil d’un vétérinaire, lors de réalisation de séances de cryothérapie par le propriétaire à son domicile.

Accès à l’article complet original (anglais) : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7350525/

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Retour haut de page